Les seize quartiers de ma grand-mère paternelle
x 1852 Montluçon
x 1818 Prémilhat
x 1891 Montluçon
x 1830 Montluçon
x 1861 Montluçon
L’arbre de ma grand-mère paternelle, Fernande Antoinette DELORME est celui de mes grands-parents qui est le plus centré sur Montluçon et ses environs.
C’est aussi la branche que je connais le mieux: 203 ancêtres identifiés !
Les ancêtres représentés ici sont pratiquement les premiers à vivre à Montluçon, leurs parents venant des environs: Saint Angel, Saint Victor, Prémilhat, Bizeneuille, Domérat.
Ils sont encore très attachés à la terre puisque 4 de ces 6 hommes se déclarent vignerons, Gilbert Chambenoît étant charpentier et Pierre Delorme (fils) ouvrier d’usine. Antoine Aupetit, lui, est vigneron dans le quartier des Isles, de Montluçon, à 26 ans, lors de son mariage et déclaré ouvrier d’usine à son décés, à l’âge de 62 ans.
La branche Delorme est encore une énigme puisque Pierre naît à Audes en 1821 de père inconnu; pourquoi s’appelle-t-il donc Delorme, et non Bourdier, comme sa mère ? Enquête en cours ....
La branche Aupetit, nom répandu à Montluçon, remonte beaucoup plus loin, en passant par Domérat, pour arriver à un Gilbert Aupetit, décédé à Désertines en 1640, né vers 1590.
Plus près de nous, Simon Aupetit, représenté dans l’arbre, avait pour parents Gilbert, surnommé Juriot, qui était vigneron et batelier aux Isles, et Rose Belle. Gilbert est mort noyé dans le Cher, à 39 ans, en 1814.
Rose Belle était une enfant trouvée, déposée devant une porte, d’où son nom inhabituel, qui incite à penser qu’elle devait être un beau bébé !
La femme de Simon Aupetit, Marie Joséphine Bayet, avait pour parents Gabriel Bayet et Michelle Doignon. Le père est mort assassiné à Saint Victor en 1808, à l’âge de 58 ans.
Autre curiosité: Adèle Chambenoit épouse Antoine Aupetit en deuxième noces, en 1861, à Montluçon. Son précédent mari, décédé l’année précédente, s’appelait aussi Antoine Aupetit !
Enfin, concernant la dernière branche, Marguerite Péronnet décéde à Montluçon, rue des grenouilles, à l’âge de 83 ans.
Les recherches sur cette branche m’ont permis d’entrer en contact avec un cousin insoupçonné, Jean-Pierre Péronnet, qui habite à Désertines, généalogiste, lui aussi, à ses heures.
L’ascendance de cette branche nous conduit, actuellement, vers le Puy de Dôme, du côté de Montaigut, pas très loin de Pionsat, commune de naissance de Michelle Doignon, citée ci-dessus.
Retour à la page principale