Les seize quartiers de ma grand-mère maternelle

x 1832 St Didier en donjon
x 1863 St Didier en donjon
x 1830 Monetay sur Loire
x 1893 Le Donjon
x 1869 Le Pin
x 1848 Montcombroux les mines

Voici les seize quartiers de ma grand-mère maternelle, Berthe MARME, qui couvrent tout le 19e siécle, ainsi que le début du 20e. En fait, ces quatre générations sont incomplètes car Jean-Marie TENNER, originaire de Roanne, est dit de père et mère inconnus, dans son acte de mariage. Une énigme de plus !

Cette branche est concentrée dans l’est de l’Allier, autour du Donjon, dans le val de Besbre et la montagne Bourbonnaise, proche des froids du Puy de Dôme.

Tous les ascendants plus anciens que j’ai trouvés sont de cette région.

La plus vieille génération de cet arbre (la 6e, par rapport à moi) est née en grande partie sous le calendrier révolutionnaire : Benoit MARME, le 6 Pluviose an IV (26 Janvier 1796), François GOUTHERAUD, le 6 Floréal an VIII (26 Avril 1800) et Antoinette MARIDET, le 27 Ventose an VII (17 Mars 1799).

Le milieu social est essentiellement paysan, les hommes étant déclarés journaliers, métayers, cultivateurs, laboureurs ou propriétaires (signe d’une certaine aisance ?). Claude MARME finissant sa carrière comme cantonnier à la ville de Montluçon. Certaines femmes sont domestiques, la plupart du temps avant le mariage.

Si l’on regarde l’âge au mariage, on voit que les hommes se marient plus tard que les femmes (âge moyen, 29 pour les hommes, contre 22 pour les femmes). La longévité des hommes est, en moyenne, de 63 ans, contre 58 pour les femmes (Marie GOUTHERAUD décédant à 29 ans).

A noter, enfin, une famille nombreuse, celle de Jean-Marie TENNER et Catherine MICHEL : 6 enfants.

Retour à la page principale