L'ascendance CROZIER

Rectangle à coins arrondis: Loys CROZIER
 
Organigramme : Alternative: Loys CROZIER
x
Peronnelle VINCENT
Organigramme : Alternative: Huguette CROUZIER
x 1609 Montcombroux
Martin CROUZIER
 
Organigramme : Alternative: Jehan CROZIER
Chef de communauté en 1464 

 
Organigramme : Alternative: Anthoine CROZIER
Chef de communauté en 1443
 
Rectangle à coins arrondis: Jean CROZIER
+ 1511
Rectangle à coins arrondis: Gilbert CROZIER
+ 1509 Montcombroux
Rectangle à coins arrondis: N. CROZIER
Rectangle à coins arrondis: Gilbert CROZIER
x 1570
Benoiste FAVIER
Organigramme : Alternative: Jean CROUZIER
x 1652 Montcombroux
Jeanne COURROUX
Organigramme : Alternative: Catherin CROUZIER
x 1678 Liernolles
Catherine FAVIER

 

Le premier acte concernant les CROIZIER date de 1259. Dans cet acte, nous apprenons que le fief d’Eudes CROIZIER, chevalier, fait partie de ces terres possédées en franc-alleu des sires de Bourbon, donc affranchies des dîmes et des tailles. Vers 1275, Les CROSSIER reçoivent des terres sur Montcombroux à la suite du rattachement de Chavroche à la sirerie de Bourbon. C’est là que la communauté des CROZIER prend naissance. A cette époque, les terres sont peu cultivées, cette région de bois et d’étangs étant plutôt un lieu de chasse, elles sont en général distribuées en fonction des effectifs des communautés. "Les CROIZIER suivirent cette ligne ascensionnelle: métier des armes, accès à la chevalerie, octroi de terrres, prise en fermage de terres supplémentaires dont la superficie peut varier entre quelques arpents et des fiefs entiers". (Guy Kokoreff).

Le domaine des CROZIER marquait la limite est de Montcombroux, au sud de Roudon. Au fil des siècles, ils acquirent des terres relevant des fiefs voisins. Ils versaient au seigneur tenant le fief le cens et les redevances. Par ces enclaves dans les fiefs voisins, le chef de la communauté avait des relations constantes avec les seigneurs et les habitants des paroisses, il avait donc un rôle social important .

La communauté des CROIZIER de Montcombroux fut dissoute par acte notarié, en 1679, "eu égard au grand nombre de personniers".

Source: Allier généalogie, n° 51, 3ième trimestre 2000.

 

Retour à la page principale